J comme ... Jardinier, Journal

Ce challenge généalogieAZ consiste à publier un article par jour sur la généalogie pendant un mois tous les jours excepté le dimanche : mois d'avril 2013 : lundi 1er avril, la lettre A, mardi le B ... Juin 2015. Pour y participer, j'ouvre cette entrée du forum pour 2013 et mets 2015 en réponse de chaque lettre. Généalogiste amateur, peu habituée à bloguer je ne suis pas sure de tenir la route mais c'est le plaisir de l'aventure ...

J comme ... Jardinier, Journal

Messagepar alelia » Jeu 11 Avr 2013 14:32

Image

Mon ancêtre Jardinier

François Nespola, fils d’une famille émigrée d’Albenga , République de Gênes a passé sa vie de jardinier dans le quartier ouest de Nice au moment où les riches propriétaires anglais, russes ou même américains bâtissaient leurs « folies » - châteaux médiévaux, abbaye d’opérette, palais de marbre - dans de grandes propriétés aux immenses jardins pour y séjourner l’hiver.

Image

Il est né en 1858, peu avant le rattachement de Nice à la France en 1860. Ce rattachement est un tournant historique pour le développement de la ville de Nice et pour sa population auparavant régie par les Etats de Savoie-Piémont-Sardaigne, dans le cadre du Comté de Nice.

Image

Sa biographie est une ballade dans l’histoire des quartiers de Fabron, l’Archet et Sainte-Hélène, en bordure de la baie des Anges : l’extension de la Ville de Nice, la prolongation de la promenade des Anglais de Magnan à Carras, la riche clientèle pour les fleurs, la ligne ferroviaire PLM, Paris Lyon Méditerranée et la mise en place d’un système d’irrigation par bassins … tous ces évènements lui ont permis de travailler, de s’enrichir et d’acheter le terrain pour y construire la maison que ma famille habite encore. De notre balcon, nous pouvons admirer les palmiers, les cèdres, araucarias, eucalyptus .. et autres essences des grands domaines anciens.

Le train PLM permettait de livrer les fleurs en une nuit sur Paris et les marchés d'Europe du Nord alors qu'avant, du temps des Etats de Savoie, elles partaient par la poste (diligence) sur Turin.

Image

Les recherches sur le cadastre m'ont permis de localiser son premier jardin puis les terrains achetés pour y cultiver les fleurs grâce à l'irrigation des collines et l'alimentation des bassins d'eau.

Cette biographie est loin d'être finie et je crains un peu de m'y perdre.
Cliquer ici voir voir la biographie
Au début, avec l'enthousiasme, j'ai manqué de méthode mais maintenant

JE TIENS UN JOURNAL

J'y note, au fur et à mesure, les registres consultés et le hasard des découvertes même celles qui n'ont pas de liens immédiats avec ce que je cherche. Tout ce contexte se révèle utile à relire. Internet offre une richesse exceptionnelle mais il m'a fallu un peu de méthode et le journal en est une pièce clé.

A demain pour le K ... comme Képi
alelia
Administrateur du site
 
Messages: 67
Inscrit le: Sam 12 Oct 2013 10:36

2015, J comme ... Jardinier

Messagepar alelia » Jeu 8 Mai 2014 04:02

Image 2015 J comme Jardinier

Image

Ce n'était pas une sinécure d'être jardinier en 1900 sur la côte d'Azur ! Restructurer ces collines sans déclencher d'éboulements, transporter des arbres immenses, gérer l'alimentation en eau des bassins et cascades, acclimater les espèces botaniques nouvelles appréciées des Anglais ...

Pour cet article, j'aurais voulu retrouver la photo du grand palmier transporté par attelage à cheval mais je préfère les délais du challenge. Je complèterai ensuite.


Aujourd'hui, on dirait plutôt paysagiste. La création ou à l'entretien de ces beaux parcs à l'ouest de Nice :

A Nice, quartier Sainte-Hélène, la villa des Palmiers, 22 hectares, appartenait au banquier Honoré Gastaud. Un “jardinier” allemand, M. Kuenzner y a aménagé bassins, serres, rocailles ….. autour de sa "villa". Cette villa en 1869 est décrite dans le guide "Les promenades de Nice" d'Emile Négrin en 1869 : "Visitée par Napoleon III et l'impératrice qui serait la plus belle de Nice sans les murailles formidables qui la masque aux yeux" .

Sur le site Gallica, cliquer ici pour voir la description de la villa Gastaud en 1889 par Leo Watripon dans son guide de Nice. Page 228


Image
Le nom villa Gastaud en 1889 est anachronique, en fait, le banquier Gastaud a fait faillite en 1871 et sa villa a été adjugée en un lot racheté en 1871 par le consul Ernest Gambard, marchand d'œuvres d’art. C'est lui qui a réaménagé le jardin pour y rajouter les serres et décoré le Palais de Marbre.
De cette immense propriété, il reste les grands cèdres. De grands immeubles ont été construits tout autour du palais de Marbre, propriété de la ville de Nice et occupé par les Archives Municipales. Heureusement que le bassin a été préservé. La rocaille, elle, a été détruite pour élargir la voie rapide.

il y avait aussi le jardin botanique du bois de Vincennes et beaucoup d'autres propriétés.Voir l'article Les folies de Fabron

Grâce à eux, Nice bénéficie encore de ces arbres : araucarias , eucalyptus ... et les palmiers qui ont fait l'image de la Promenade des Anglais à Nice et de la Croisette à Cannes. Il y a aussi toutes les plantes exotiques : stralizias …

Tous ces jardins et ces palais ont fait de Nice “le plus beau pays ...” Appréciation de Napoléon III lors de sa visite en 1860.

Plus modestement, mon ancêtre, de profession jardinier sur son acte de mariage, horticulteur sur le recensement 1911 et herboriste à son décès , la même année, a dû commencer par cultiver des légumes et salades dans son petit jardin à l'embouchure du Barla, entre la Route nationale ( 163 avenue de Californie) et le chemin des Anglais, la future Promenade. et travailler comme journalier pour les riches propriétaires.


En 1911, le recensement fait la distinction : les Nespola sont horticulteurs, leurs cousins Martin sont jardiniers.

la famille Nespola, des horticulteurs

En 1911, la famille habite encore la maison du 163 avenue de La Californie à Nice.
Elle a déjà acheté le terrain de notre maison sur la colline et y cultive fleurs, légumes et entretient les oliviers.
Le soir, les voisins voient Catherine, femme de François, descendre le chemin de l'Elysée avec le mulet.
Au 163 avenue de La Californie, ils partagent la maison avec la famille de Antoinette Martin née Bouroul, la soeur de Catherine. Les enfants Michel, Jean, Honoré et Antoine travaillent avec leurs parents. Ils ont respectivement 15 ans, 14, 13 et 11 ans. Ils sont tous horticulteurs (les fleurs).

La famille Martin, des jardiniers
elle doit exploiter le jardin de l'avenue de la Californie. Dans la famille, ils sont tous jardiniers.


Image

A demain pour le Image
alelia
Administrateur du site
 
Messages: 67
Inscrit le: Sam 12 Oct 2013 10:36


Retour vers Les challenges GénéalogieAZ 2013-2015

cron