Accueil du site
Plan du site

Généalogie de Morignole, La Brigue, Alpes-Maritimes...
... et un peu d'histoire des Brigasques

Français ou Italien de 1800 à 1900 ?


La Brigue,  française ou italienne sur la période 1700-2000 ?
...ça dépend ... on peut même dire ça alterne.... Savoie....France....Savoie....Italie ....
France

en 1770
blason des ducs de Savoie
En 1770, Victor Amédée III est Duc de Savoie et Turin est la capitale de ses Etats qui comprennent aussi la Sardaigne rattachée  en 1720, d'où le nom des Etats Sardes.

La Brigue s'appelle Briga , elle  est rattachée aux Etats de Savoie et s'étend des deux côtés de la chaine de montagne des Alpes maritimes . Le pays brigasque comprend La Brigue  et le hameau de Morignole et de l'autre côté de la chaine de montagne , les hameaux piémontais de Piaggia, Upega, Carnino et Realdo. Viozene  et Verdeggia  font partie de ces terres brigasques de part les familles qui les ont habitées mais n'ont jamais  été rattachées à la commune de La Brigue .

L'état civil est tenu par l'église en latin.

 
L'axe Nice Turin est très important, c'est le débouché des Etats de Savoie sur la Méditerrannée. Pourtant le chemin muletier, qui relie Nice à Cuneo, très fréquenté car  "route du sel", ne sera rendu carrossable qu'en 1780 et deviendra la route royale.

vignette borgonio la brigue

En 1770, la carte de l'ingénieur sarde Borgonio montre que La Brigue s'étend sur le  versant oriental des Alpes  par les cols du Tanarello et Colla Ardente, elle indique aussi la route sinueuse du col de Tende.


vignette Nice La brigue

La Route Royale Nice-Turin ( plus d'un siècle de travaux ) du nom de la Régente de Savoie « Madame Royal »

Cette voie de 230 kilomètres apparaît comme un fabuleux défi.

Départ de Nice, Place Royale ( place Garibaldi), arrivée dans la capitale, située Porta Nuova à Turin

Historique: La route du sel

En 1581, après la cession du comté de Nice à la Savoie (1388), le souverain savoyard est désormais l’incontournable portier des Alpes, et Nice-Turin devient vite l’axe économique à développer en priorité. L’enjeu est de taille. Il s’agit de favoriser et contrôler tout le flux de marchandises, notamment du sel, entre les deux versant alpins. Dans cette perspective en 1610, Charles Emmanuel Ier signe une série de décrets ordonnant la construction de la route Nice-Turin
La route Royale, ou Reale Strada en italien, est l’itinéraire routier reliant le comté de Nice par le col de Tende à la capitale des États de Savoie, Turin. Cette fameuse « route du sel » a fait la prospérité des villages qui la bordent l’Escarène, Sospel, Breil, Saorge et Tende et bien d'autres... La route connut alors un développement considérable avec un trafic de 55 000 mulets par an transportant des marchandises et du sel entre le port de Nice et Turin. Pourtant l'itinéraire était difficile en particulier au bord de la Roya !
Chemins escarpés
Au bord de la Roya .
Pour finir par le col de Tende souvent enneigé .
À l’origine simple chemin de muletier, également appelé " Route du Sel ", l’aménagement de l’itinéraire est décidé en 1610 et achevé en 1714 La route est rendue carrossable en 1780 et définitivement accessible en 1830.
Tout au long de son tracé vers Turin, la route est bordée de chapelles, d’amphithéâtres, de portes monumentales, de dédicaces au souverain, d'arcs de triomphe, et la monumentalité va crescendo à mesure que l’on approche de l’arrivée dans la capitale, située porta Nuova à Turin
Les Brigasques font La Brigue  - Nice, à pieds, en trois jours.

Carte de Borgonio pour la partie qui deviendra les Alpes-maritimes

Les cartes ont été reprises sur un excellent  site, http://xgen.free.fr/cassini qui vous permetra de consulter toute la carte des Etats de Savoie en 1770.

Les Etats Sardes sont bordés à l'ouest par le fleuve du Var qui globalement sert de frontière avec la France.

En 1789, la Révolution française revoit l'organisation administrative de la France et crée les départements. Celui du Var est créé.

Page suivante: 1794...et suite